TTTS Foundation Logo
 


Help During Pregnancy











 

 

 

 

« De nombreuses personnes que je connaissais à peine ont prié pour nous et ont ajouté notre nom aux listes de prières de l'église. Le fait de savoir que d'autres personnes étaient concernées, même si elles nous connaissaient à peine, nous a aidés. Alors que j'étais confinée au lit pendant 3 mois, mes voisins se sont relayés pour nous apporter à dîner et surveiller notre enfant de 3 ans. Ceci nous a beaucoup aidés. »


« Qu'il y a toujours de l'espoir. »


« Notre prêtre nous a rappelé que les bébés nous connaissent et nous aiment, peu importe les circonstances. »


« Il n'y aucune chose dite en particulier. Ce sont les gens qui écoutent qui aident le plus. »


« Notre docteur nous a dit : 'Vos bébés sont en très bonne santé. Il n'y a aucune raison les empêchant de grandir et de devenir de beaux et grands bébés normaux. »


« Qu'ils allaient prier pour moi et les bébés. »


« Que chaque grossesse et chaque résultat sont différents, qu'il s'agissait de bébés et non pas de statistiques (quel que soit le résultat) et que nous les aimons juste autant. »


« C'est normal d'avoir peur et de pleurer sans pouvoir vous contrôler. Vous devez avoir tellement peur. Vous êtes vraiment forte. »

« Que j'étais une mère merveilleuse pour vouloir faire tout mon possible afin de donner une chance à mes bébés. »


« Mon obstétricien nous a dit ‘la science est un art, rien n'est certain.’ Il nous a donné son soutien en fonction de ce qu'on savait. Nous ne sommes pas restés seuls à nous demander ce qui venait de nous tomber dessus. Au bout de 21 échographies, nos bébés sont arrivés sans surprises, mais avec beaucoup d'amour. »


« Que j'étais la meilleure mère, remplie d'amour, pour vouloir me battre pour la vie de mes bébés et pour ne pas choisir de mettre fin à ce cauchemar, rapidement et aisément, par un avortement. »

« Ceci arrive, tout simplement. Ce n'est pas une chose que vous ou votre mari auriez pu prévoir ou pour laquelle vous auriez pu agir différemment afin de l'éviter. »


« Prenez soin de vous-même et de vos bébés. »


« On m'a assurée que tout allait bien se dérouler, mais que si ce n'était pas le cas, je serai capable de faire avec. Mon docteur m'a rassurée en fournissant un monitorage intensif des bébés et en prenant soin de tout personnellement. »


« Ma mère de 75 ans qui vit dans une maison de soins, s'est attachée à prier tous les jours, pendant plusieurs heures, pour vous et vos bébés. »

« Ma mère m'a dit que je n'avais pas besoin d’affronter cela toute seule. »

« Tout le monde amenait des repas pendant que j'étais confinée au lit et était prêt à m'écouter parler de mes inquiétudes. »


« Il y a de l'espoir, n'abandonnez pas. Nous sommes là pour vous, n'importe quand. »


« Il y avait tellement de gens gentils et généreux. Des amis de la famille nous ont même donné de l'argent pour nous aider à payer les frais de déplacement ! »


« Quelle que fut notre décision, ils (les parents de mon mari) nous ont assurés qu'ils nous offriraient leur soutien et nous aideraient comme ils le pourraient. »

« Il y a de l'espoir ! »


« Nous avons prié pour vous et vos bébés. »


« Lorsque mon mari m'a dit que tout serait OK. Mon père m'a demandée de rester positive. »


« Que j'étais courageuse de vouloir passer par une intervention chirurgicale au laser. J'ai pu me sentir comme je le voulais avec mes amis ; ils m'ont permis de parler ouvertement de la perte et du fait que je sentais que c'était de ma faute, ou que j'avais échoué. »


« Beaucoup, beaucoup de personnes ont prié pour les bébés. C'était réconfortant de savoir que tant de personnes étaient concernées. »


« Vous allez toujours avoir vos enfants, quoiqu'il arrive, ils seront toujours à vous. »


« Restez positifs. Je vais contacter le docteur immédiatement... Dr. De Lia a rappelé le soir suivant. »


« Toute ma famille et tous mes amis, ainsi que les gens qui sont devenus mes amis au cours de la grossesse, m'ont offert leur soutien et étaient concernés. »


« Que nous étions tellement courageux et que nous prendrions la bonne décision pour notre famille. Je sens vraiment que cette expérience était la plus difficile de ma vie. Je ne l'oublierai jamais. Je sais à quel point nous avons de la chance. »


« Nous ferons tout notre possible pour les sauver tous les deux. »


« Ils priaient pour nous... Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire ? »


« Je suis vraiment désolé. Je vais prier pour vous et vos bébés. Juste le fait de savoir que les gens étaient sincèrement concernés à notre sujet. La plupart des gens n'en avait pas entendu parler avant que la grossesse ne fut avancée. »


« La famille et les amis ont beaucoup aidé en envoyant des cartes, en restant en contact par téléphone, en venant chez nous pour aider durant la période de confinement au lit. La chose la plus touchante a été un poème d'encouragement par Maya Angelou de la part de ma mère.”

« Ma sœur m'a dit qu'elle était fière de moi pour avoir fait face à la situation comme je l'ai fait – rechercher des renseignements et ne pas abandonner. Le soutien a été des plus utiles. »

« Ils étaient là pour une raison. S'ils n'avaient pas dû exister, ils n'auraient jamais été conçus. »


 

-Les meilleures choses que l'on m'ait dites…

 

 
Copyright © 1997-2004 The Twin To Twin Transfusion Syndrome Foundation. All Rights Reserved